Rechercher

Où placer son argent en cas d’inflation ?


Jamais depuis septembre 1985 l'inflation n'avait atteint un tel niveau en France. Les mots techniques économiques envahissent l'espace médiatique. L'inflation, la désinflation, la staglation et la déflation sont des termes déroutants qui peuvent être difficiles à comprendre. Il n'est pas rare que les gens les confondent ou les utilisent de manière interchangeable. Alors, que signifient exactement ces termes ? Dans cet article, nous allons vous aider à mieux comprendre les différences entre inflation, désinflation, staglation et déflation.


L'inflation s'est accélérée à 5,2%


Mardi 31 mai, l'INSEE a révélé que l'inflation s'était accélérée à 5,2% sur un an pour la première fois depuis septembre 1985.

L'inflation est un phénomène économique qui fait référence à une augmentation des prix dans le temps. Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi votre loyer ou vos factures d'épicerie ont augmenté avec le temps, c'est probablement à cause de l'inflation. Si les prix augmentent plus vite que les salaires ou les traitements, cela signifie que le pouvoir d'achat diminue au fil du temps (c'est-à-dire que vous achetez moins).


Il existe 3 types d'inflation


Le premier type d'inflation est connu sous le nom d'inflation par la demande. L'inflation par la demande se produit lorsqu'il y a une demande excessive pour quelque chose, comme le logement ou le pétrole. Cela entraîne une hausse des prix, car les fournisseurs facturent leurs produits plus cher s'ils savent que les gens les veulent et qu'il n'y a pas assez de fournisseurs pour répondre à la demande.

Le deuxième type d'inflation est l'inflation par l'offre - celle que nous sommes en train de vivre. L'inflation par l'offre se produit lorsqu'il y a plus de biens ou de services que les gens ne veulent en acheter aux prix actuels. Cela signifie que les producteurs produisent plus de biens que ce dont les gens ont besoin aux prix actuels, ce qui provoque une offre excédentaire de biens et fait baisser les prix jusqu'à ce qu'ils atteignent à nouveau l'équilibre à un niveau inférieur à celui d'avant, de sorte que les producteurs continuent à gagner de l'argent mais que les consommateurs ne paient pas trop cher pour des choses comme la nourriture ou les vêtements.

Et enfin, l'inflation est une forme de croissance économique, appelée inflation monétaire. Plus il y a d'argent en circulation, plus la valeur de l'argent diminue et donc plus les prix augmentent. Concrètement, imaginez que 100 euros équivalent à 1 dollar, donc l'importation d'un produit à 1 dollar vous coûtera 100 euros, ce qui fera augmenter les prix.

La stagflation ou période de croissance économique faible ou nulle


La stagflation est la contraction de l'inflation et de la stagnation économique. Cette dernière désigne une période de croissance économique faible ou nulle. Vous pouvez également l'entendre parler de croissance lente ou de stagnation économique. La stagflation est une période de stagnation associée à l'inflation. La croissance est faible, voire inexistante, et dans le même temps, les prix augmentent de manière générale et durable.

Alors, pourquoi cela se produit-il ?

Eh bien, lorsqu'il y a une offre excédentaire de travail et de capital et une demande insuffisante de biens et de services, l'économie entre dans une période de stagflation.

En effet, les entreprises sont davantage incitées à produire plus de produits qu'elles ne peuvent en vendre, ce qui les conduit à baisser leurs prix afin d'attirer davantage de clients. Cela provoque de l'inflation car, alors que les prix baissent, les salaires ne suivent pas (ou ne suivent que partiellement).


Boucle ou spirale inflationniste

La spirale inflationniste est un phénomène qui se produit lorsque l'inflation augmente.

On parle d'inflation lorsque le niveau général des prix des biens et services augmente.

Vous entendrez également parler de la boucle inflationniste et de la boucle prix-salaire, qui sont des noms différents pour ce phénomène économique. Il s'agit de l'argument qui est avancé pour expliquer pourquoi il n'est pas bon d'augmenter son salaire.

Ce phénomène économique se produit lorsque l'inflation augmente. Lorsque vous obtenez une augmentation ou une prime au travail, votre employeur doit payer davantage pour toutes ses dépenses (comme le loyer, les services publics et les équipements). Cela signifie que ces coûts sont répercutés sur les consommateurs par le biais de prix plus élevés. Si ces prix plus élevés deviennent permanents parce qu'ils ne sont pas compensés par des augmentations de salaire, les gens auront moins d'argent disponible pour la consommation après avoir payé les biens et services. Lorsque la consommation diminue, la demande en général diminue également, ce qui entraîne une baisse des niveaux de production et un taux de chômage plus élevé qu'auparavant, ce qui amène les entreprises à licencier des travailleurs, voire à cesser leurs activités, ce qui fait que de plus en plus de personnes perdent leur emploi jusqu'à ce que tout le monde soit licencié, à l'exception de ceux qui détiennent des actions dans des entreprises encore en activité, ce qui signifie qu'ils subiront moins de dommages de tous ces effets (mais n'en bénéficieront pas nécessairement non plus).

L'indice des prix à la consommation (IPC)

Comme dit plus haut, l'inflation en France a augmenté à 5,2 % en mai 2022, selon l'indice des prix à la consommation (IPC) publié par l'Insee mardi 31 mai. Il s'agit d'une augmentation de 0,4 point par rapport à avril 2022 et d'une hausse de 1,3 point par rapport à mai 2021.

L'indice des prix à la consommation (IPC) est un indice qui mesure l'évolution moyenne dans le temps des prix payés par les consommateurs pour les biens et services de consommation. Depuis 1990, il est utilisé par l'Insee, l'organisme national de statistique français.

L'indice est basé sur un panier de biens et services dont les prix sont représentatifs des dépenses de consommation. Ce panier comprend l'alimentation, le transport, le logement, les services publics, l'habillement, les loisirs, l'éducation et les soins de santé.

L'IPC est utilisé comme une mesure de l'inflation.

Attention tout de même à ne pas confondre l'IPC avec l'indice du coût de la vie qui lui calcule, selon l'Insee, "les variations des coûts d'achat pour maintenir le niveau de vie des ménages à un niveau spécifié".

La désinflation n'est pas le contraire de l'inflation


La désinflation est une baisse du taux d'inflation. Elle n'est pas le contraire de l'inflation, qui est une augmentation du taux d'inflation.

La désinflation peut se produire pour un certain nombre de raisons, notamment des changements dans la demande de biens et de services, des changements dans l'offre de biens et de services ou des changements dans les dépenses publiques.

Par exemple, s'il y a moins de demandes pour certains produits ou services déjà produits, les entreprises seront moins incitées à augmenter les prix de ces produits ou services. Afin de maintenir leurs marges bénéficiaires, elles peuvent choisir de réduire leurs prix sans les augmenter. Cette situation serait désinflationniste car elle entraînerait une baisse du taux d'inflation par rapport à son niveau précédent, mais ne signifierait pas nécessairement que les prix baissent globalement - le montant total dépensé pour ces biens ou services resterait inchangé tant que personne ne les achèterait !

La déflation est bien le contraire de l'inflation


La déflation est le contraire de l'inflation, et fait référence à une baisse générale des prix, plutôt qu'à une hausse.

Cela signifie que la déflation se caractérise par une baisse des prix, tandis que l'inflation se caractérise par une hausse des prix.

On aurait tendance à penser que la déflation est avantageuse, mais ce n'est pas le cas. La baisse généralisée des prix entraîne une baisse de la consommation, ce qui handicape les entreprises qui, gagnant moins, tentent de baisser leurs coûts. Cela provoque une baisse des salaires et même une hausse du chômage. Mais pourquoi ? De la même manière que vous attendriez les soldes pour refaire votre garde-robe, en voyant les prix baisser pendant longtemps, les agents économiques (ménages, entreprises) vont attendre que les prix baissent encore plus pour acheter. En reportant sans cesse les achats, la consommation diminue.

Mais comment cela se produit-il ? La réponse réside dans le fait que la déflation exerce une pression sur les salaires et les niveaux d'emploi. En période de faible inflation ou de déflation, les entreprises cherchent à réduire leurs coûts autant que possible afin de maintenir leurs marges bénéficiaires. Elles commencent par réduire leurs effectifs ou diminuer les salaires. En outre, s'il existe encore une certaine marge de manœuvre au sein de la structure de coûts de chaque entreprise (par exemple par le biais de l'externalisation d'activités), elle sera également utilisée dans le cadre de ce processus ; enfin, une série d'autres mesures peuvent être prises, telles que l'augmentation des heures de travail sans augmentation de salaire ou la réduction du paiement des heures supplémentaires.

Comment se protéger contre l'inflation ?


L'immobilier est un excellent investissement, surtout si vous cherchez à vous protéger contre la hausse des prix. Selon l'INSEE, l'agence nationale des statistiques françaises, les prix en France ont augmenté de 3,6 % au cours de l'année dernière - mais si vous investissez dans l'immobilier, cela signifie que vos investissements vous rapporteront plus d'argent que s'ils étaient simplement placés sur un compte d'épargne.

Si vous devez emprunter de l'argent pour votre investissement, ce n'est pas grave - vous rembourserez un prêt dans une devise dévaluée, donc ce n'est pas comme si vous perdiez du pouvoir d'achat en contractant ce prêt ! Vous pouvez même utiliser l'argent de votre prêt pour rembourser d'autres dettes (ce qui vous aidera également à vous protéger de l'inflation) ou l'investir dans autre chose si vous voulez plus qu'une seule propriété.

L'avantage de l'immobilier, c'est qu'il aura toujours de la valeur... même en cas de difficultés économiques ! Ne vous préoccupez donc pas de savoir combien coûte une maison aujourd'hui, mais pensez plutôt à la valeur qu'elle aura demain !


Oui mais les taux d'intérêt augmentent...

Dans le climat actuel de hausse des taux d'intérêt, il peut être difficile de trouver un bon prêt. Mais ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose ! Les taux d'intérêt peuvent augmenter, mais cela ne signifie pas que vous devez payer plus sur vos prêts. Et si vous investissez dans un terrain, vous pouvez même obtenir des déductions pour les intérêts, ce qui vous permet de récupérer une partie de cet argent.

Pourquoi cela est-il bon pour les investisseurs ?

Les intérêts d'emprunt sont généralement déductibles du revenu tiré d'investissements tels que l'immobilier ou les actions, mais uniquement si l'investisseur a un intérêt dans le bien. Si quelqu'un d'autre est propriétaire du bien, c'est à lui qu'il incombe de payer des impôts sur les revenus locatifs qu'il tire de la location du bien. En revanche, si un investisseur est propriétaire du bien et le loue lui-même (ou le prête par l'intermédiaire d'une société de gestion), il peut déduire ses frais d'intérêt de ses propres revenus. Cela signifie que, même si les taux augmentent globalement, les coûts mensuels restent inférieurs à ceux des autres emprunteurs, car ils récupèrent de l'argent chaque année du fait que leurs impôts sont réduits par ces mêmes augmentations des taux d'intérêt !

Si vous avez lu jusqu'ici, nous vous avons probablement convaincu que le meilleur moyen de vous protéger de l'inflation est d'investir dans l'immobilier. Et maintenant, que faire ?

Contactez nous ! Nous sommes là pour vous aider. Nous avons sûrement un bien immobilier pour vous !


12 vues0 commentaire